Autres Compagnies de Champagne-Ardenne

DSC_0353Compagnie Les Décisifs
Clara Cornil

Clara Cornil crée la compagnie Les Décisifs en 2004 et choisit la Haute Marne comme territoire d'implantation.
L'écriture chorégraphique traverse la matière et ce qui fait signer pour creuser au-delà du sens, dans le silence du hors temps. Le corps est mis au centre, porteur de pensée. Tout à tour objet de transformation, médiateur d'une écriture, figure, sujet, il se fait "évènement." S'ouvre un espace de création qui interroge les processus et les formats.
Trois formats d'actions et d'écritures dessinent la démarche artistique de la compagnie aujourd'hui. Ils se sont construits avec la nécessité de répondre aux recherches et aux questionnements d'ordres politiques, culturels ou sociaux des artistes réunis par les projets, telles que la relation entre le performeur et le spectateur, la pratique de l'artiste, la rencontre avec un territoire,, donnant naissance à des pièces chorégraphiques telles que Bruisse, Là, Portraits intérieurs, Home, Noli me tangere...
Ces dernières années, les Décisifs ont affirmé une réflexion artistique visant à créer des passerelles entre création, participation et transmission, favorisant une dynamique de co-construction entre l'artiste, l'opérateur et les habitants. La question de la posture, celle de l'artiste, de l'auteur, u participant, du spectateur et du témoin, est devenue un axe incontournable de notre travail. 

Capture d’écran 2015-09-18 à 15.43.46

 

 

 

CH 1P -231

Compagnie LA LICORNE
Brigitte Canonne

Fondée à Reims en 1990 à l’occasion de la pièce "Filles d’Ariane" (1er prix aux Rencontres départementales de la Fédération Française de Danse).
Qu’il prenne la forme d’un labyrinthe dans "Filles d'Ariane", du périple de l’humanité à ses débuts en ce qui concerne la pièce "Sur le chemin de la licorne", d’un jeu aventuresque dans "Echec ou dame", d’un périple à travers des univers insolites pour la pièce "Daedalus", du parcours poétique d’"Hommes aux semelles de vent" ou des répercussions inévitables d’actes inconsidérés faits sur la nature pour sa dernière pièce "Forêt de Larmes", le même thème ponctue de façon récurrente les dix-sept créations de la Compagnie, celui du chemin de vie dans lequel des personnages sont contraints et forcés d’avancer sans jamais se retourner, ni s’arrêter, comme poussés par un impétueux élan.
L’écriture gestuelle de sa chorégraphe Brigitte Canonne transporte le public dans des univers émotionnels et poétiques intenses où la conscience du corps et du mouvement est abordée en relation étroite avec les arts transversaux induisant un rapport au corps expérimental et une créativité renouvelée.
Depuis sa création, la compagnie associe à la diffusion de ses spectacles des actions de sensibilisation et d’initiation auprès d’élèves, de professeurs d’écoles, collèges et lycées, de jeunes de maisons de quartiers et de public en difficulté (personnes sous Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi et enfants handicapés).

Capture d’écran 2015-09-18 à 15.43.46


 

 

Opéra - Marinette Dozeville-crédit Centre culturel numérique Saint Exupéry-2 - copieCompagnie Marinette Dozeville / Yapluka
Marinette Dozeville

La compagnie Marinette Dozeville est une compagnie chorégraphique implantée à Reims, en région Champagne-Ardenne. Son travail de recherche démarre en 2003 avec la création d’un premier solo D’ailes. En 2006, sort Rupture d’anévrisme, pièce “grand format” pour deux danseuses, un musicien et un vidéaste, qui laisse entrevoir le goût prononcé de la compagnie pour les collaborations artistiques.
De 2007 à 2009, la compagnie est parrainée par l’Espace Louis Jouvet – Scène conventionnée des Ardennes. Pendant ce partenariat, naîtront Dopamine (2007) et Précaire (2009)). Puis de 2009 à 2012, le Manège de Reims – Scène Nationale prend le relais de cet accompagnement. Verront alors le jour : MU - Saison 1 / La femme manteau (2010), Performing Bal Disco - Le bal don’t vous êtes le héros ! (Bal moderne participatif créé en 2011) et PERF’ (One-woman-show chorégraphique créé en 2012). En 2013, elle est conventionnée par la Région Champagne-Ardenne / ORCCA. Elle entame pour deux saisons une résidence avec Arts Vivants 52, pendant laquelle elle crée VOAR ou l’heure du Vertige (pièce pour 5 interprètes). La dernière création, MU – Saison 2 / Vénus anatomique sort en décembre 2014 au Centre Culturel multimédia Saint-Exupéry à Reims.
La Compagnie est également régulièrement soutenue par le Manège de Reims – Scène nationale, Césaré – Centre National de Création Musicale / Reims, l'Echangeur – CDC Picardie et le Laboratoire Chorégraphique de Reims.

Capture d’écran 2015-09-18 à 15.43.46

 

 

 

Pensée de selCompagnie  Hervé-Gil
Myriam Hervé-Gil

Créée en 1985, la Cie HERVE-GIL est en région Champagne-Ardenne depuis 2008, en résidence au Théâtre Louis Jouvet de Rethel et depuis 2013, en résidence croisée avec Le Nouveau Relax, scène conventionnée de Chaumont. Depuis 30 ans, Myriam Herve-Gil alterne créations avec sa compagnie de danse, commandes diverses et ateliers de chorégraphie, aussi bien en France qu’à l’étranger (Etats-Unis, Ecosse, Grande-Bretagne, Belgique, Suisse, Pays-Bas, Taiwan, Chine). Entre 2008 à 2014 , elle crée cinq spectacles pour sa compagnie : Fleurs de Cimetières et autres sornettes (2008), création pour six danseuses et une comédienne, L'Entre d'Eux (2009), trio masculin, Pensée de Sel (2011), pour trois danseurs, trois marionnettistes, trois marionnettes, Y aura-t-il pour de vrai un matin (2012), création franco-taïwanaise, Un Joyeux Anniversaire (2014) pour une danseuse et un comédien .
En 2010, Myriam Herve-Gil met en place un programme d'échange international entre The University of the Arts de Philadelphie, le Théâtre Louis Jouvet de Rethel et le Conservatoire Régional de Reims, avec reprises de pièces de répertoires présentées à Rethel (Ardennes) et au Merriam Theater de Philadelphie (Etats Unis).
Outre les tournées, la Cie HERVE-GIL développe des actions pédagogiques en milieu scolaire, ainsi qu'à destination du public amateur et étudiant.

Capture d’écran 2015-09-18 à 15.43.46

 

 

 

Compagnie AIDT
Agnès Rossinfeld

 

Capture d’écran 2015-09-18 à 15.43.46

 

 

 

 

 

!cid_7B3F9B77-FE3D-4F49-BEF1-E8F7B8756EED@homeCompagnie L'Anthéridie
Lucille Hannesse

Une anthéridie est la cellule mère des anthérozoïdes (gamètes mâles chez les végétaux, spermatozoïdes). Arrivée à maturité, elle les libère. Autrement dit c’est une cellule qui permet la production de pollen : des sensations, des images, des idées, des réflexions, un point de vue différent. Libre à chacun de les féconder...

La compagnie a été créée en décembre 2004 par Lucile Hannesse (danseuse et comédienne). Elle est basée à Charleville-Mézières dans les Ardennes.

Elle a deux lignes directrices : l’une transcendante, et l’autre sociale. Un engagement social tant dans le contenu de nos spectacles (A trop lorgner, on finit par loucher… et Mégaphonie) que dans le rapport aux spectateurs. La recherche de la transcendance (les danses indiennes, …) est la base et la racine de l’art. C’en est aussi le but.

Capture d’écran 2015-09-18 à 15.43.46