CIE IN CORPUS

/ Anaïs Rouch

Fondée et dirigée par Anaïs Rouch, chorégraphe et interprète de la Compagnie, c’est sous différentes formes que les projets questionnent l’espace, interrogent l’habituel et confrontent les corps. Émergente dans le circuit chorégraphique en France et en Eu-rope, la Compagnie a à son répertoire cinq projets dont un dernier en cours d’écriture :

– une première action pédagogique et scénique à destination d’amateurs et de professionnels « Dans la peau d’Alice» (pro jet d’action culturelle soutenue par la Mairie de Paris de 2015 à 2016) mêlant danse, théâtre et cirque

– un duo intergénérationnel en collaboration avec l’artiste Jacques Alberca « Pas s’âge», un dialogue entre deux corps éloignés par le temps et l’âge (création soutenue par la Fabrique de la Danse – Promotion Incubateurs de chorégraphe de 2016 à 2017)

– un solo expérimental « In Form» qui aborde la question de l’omniprésence du numérique dans nos sociétés- un trio en «Trip-ty-que» dédié à des espaces in situ – création soutenue par le Laboratoire Chorégraphique de Reims

– un quintette «La marche nébuleuse » en cours d’écriture (création 20/21)

Le travail de la Compagnie propose un art vivant avant tout basé sur la rencontre, la réflexion, le mouvement et le langage du corps en tentant toujours d’engager le spectateur/acteur dans le processus même de ses recherches

La marche nébuleuse

Acheminement collectif, force qui va, La marche nébuleuse observe le réel à travers l’abstraction du mouvement en plaçant cinq interprètes au coeur du plateau. Sans poursuivre aucun but que le simple développement de leurs puissances intimes, les danseurs sont reliés par une même attraction temporelle. La marche invente peu à peu un lien indissoluble avec le temps. C’est à la mesure de leurs pas que plusieurs directions, orientations et vitesses se dessinent dans l’espace. Créant de nouvelles perspectives, de nouveaux interstices à l’intérieur d’une pulsation commune et répétitive, les corps par-tagent ce même désir d’échapper à la gravité terrestre. Avec comme volonté de mettre en exergue les notions de perception et de contraste, jonglant entre infiniment petit et infiniment grand, confrontant sans cesse équilibre et déséquilibre, la com-position algorithmique et énigmatique de ce quintette s’amuse à troubler notre vision, dérouter les sens, renverser l’espace et suspendre le temps. Sentiment d’une société traversée par une crise de sens, les corps vivront différents états avant de s’élancer dans une course insaisissable qui amène corps et esprit à repenser notre existence.

Chorégraphe : Anaïs Rouch

inscrivez-vous à notre newsletter